54 terms

Marché

STUDY
PLAY
Marché
Lieu fictif ou réel où acheteur (offre) et vendeur (demande) se rencontrent pour échanger des biens et services.
Institutions marchandes
Ensemble des organisations qui fixe les règles de l'échange.
Concurrence
Structure d'un marché dans lequel plusieurs offreurs sont en compétition pour vendre leurs produits aux consommateurs.
Concurrence pure et parfaite
Modèle économique théorique dans lequel le marché assure une répartition optimale des ressources en fixant un prix et une quantité d'équilibre.
Loi de l'offre et de la demande
Situation de marché dans laquelle le prix se fixe par confrontation de l'offre et de la demande.
Prix plafond
Situation dans laquelle un prix maximum est imposé sur un marché par les pouvoirs publics.
Prix plancher
Situation dans laquelle un prix minimum est imposé sur un marché par les pouvoirs publics.
Concurrence monopolistique
Situation d'un marché dans lequel les entreprises cherchent par la différenciation de leurs produits (qualité, design, notoriété) à acquérir une situation de quasi-monopole.
Pouvoir de marché
Pouvoir dont dispose une entreprise lorsqu'elle peut influencer le prix des produits sur un marché.
Cartel
Groupement d'entreprises qui s'entendent (échanges d'informations, choix du prix et des produits proposés) dans le but de contrôler leur part sur le marché.
Asymétrie d'information
Situation dans laquelle un agent économique dispose d'un avantage à l'échange grâce aux informations qu'il détient sur les produits.
L'atomicité ou l'homogénéité
des produits
Conditions de réalisation du modèle théorique de la concurrence pure et parfaite. La transparence, la libre entrée et sortie sur le marché et la libre circulation des facteurs de production sont les autres conditions de ce modèle.
Monopole
Situation dans laquelle il n'y a qu'un seul offreur.
Droit de propriété
Droit d'utiliser une chose comme bon nous semble, de manière exclusive. Ce droit est protégé par la loi. Il peut être individuel ou public (une propriété publique est une propriété qui appartient à une administration publique) ou être le fait d'une personne morale (entreprise).
Droit d'auteur
Ce droit protège les œuvres de l'esprit. Aucune formalité n'est à remplir pour en bénéficier contrairement au dépôt de brevet. Cette protection dure tout au long de la vie de l'auteur et se prolonge plusieurs décennies après sa mort : 50 ans au minimum et selon les pays, 70, 90 ou 150 ans.
Brevet
Il protège une innovation technique, c'est-à-dire un produit ou un procédé qui apporte une nouvelle solution technique à un problème technique donné. En déposant celui-ci à l'INPI (institut national de la propriété industrielle), on obtient, en France, un monopole d'exploitation pour une durée maximale de 20 ans. On est ainsi le seul à pouvoir l'utiliser et on peut interdire toute utilisation, fabrication, importation, etc., de son invention effectuée sans autorisation. On peut poursuivre les contrefacteurs devant les tribunaux.
Marque
Au sens de la propriété industrielle, c'est un « signe » permettant de distinguer précisément les produits ou prestations de services d'une entreprise de ceux de ses concurrents. Le signe peut être un mot, un nom, un slogan, un logo, un dessin, etc. ou la combinaison de ces différents éléments.

En la déposant à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI), le déposant obtient un monopole d'exploitation sur le territoire français pour 10 ans, renouvelable indéfiniment.
Commerce illicite
Tout échange de biens et services condamné par la loi
Brevetabilité du vivant
Possibilité de déposer un brevet sur un organisme vivant, animal ou végétal, qu'il soit pluricellulaire ou non. C'est un phénomène croissant lié à l'essor des biotechnologies, et qui pose des questions éthiques.
Offre
Quantité d'un bien ou d'un service en vente sur un marché.
Demande
Quantité d'un bien ou d'un service que l'on souhaite acheter sur un marché.
Prix d'équilibre
Prix qui correspond au point d'intersection d'une courbe d'offre et d'une courbe de demande sur un marché.
Quantité d'équilibre
Quantité qui correspond au point d'intersection d'une courbe d'offre et d'une courbe de demande sur un marché.
Preneur de prix / Price taker
C'est le cas d'une entreprise sur un marché lorsqu'elle n'a pas le pouvoir d'influencer les conditions d'équilibre sur celui-ci. Le prix d'équilibre s'impose à elle. Cette situation correspond à une situation de concurrence sur ce marché.
Faiseur de prix / Price maker
Sur un marché imparfaitement concurrentiel, un agent économique peut avoir suffisamment de pouvoir pour déterminer le prix qui prévaudra sur ce marché. Ce peut être le cas d'une entreprise en situation de monopole, d'une centrale d'achat pour des groupes de la grande distribution (monopsone ou oligopsone).
Rationnement
Lorsque sur un marché le prix n'est pas fixé par le simple jeu de l'offre et de la demande, cela conduit à une limitation de la demande ou bien de l'offre sur ce marché.
Surplus du consommateur/ de l'offreur
À l'équilibre sur un marché concurrentiel, le prix est unique pour tous les offreurs et les demandeurs. Or, certains demandeurs sont disposés à payer plus cher (partie de la courbe de demande située au-dessus du prix d'équilibre) et certains offreurs sont disposés à vendre moins cher (partie de la courbe d'offre située en-dessous du prix d'équilibre). Ces demandeurs et ces offreurs réalisent donc un gain à l'échange au prix d'équilibre.
Gains à l'échange
Le développement de l'échange marchand débouchent sur une production de richesses plus importante et pourrait permettre à chacun d'en retirer un gain par rapport à une situation où l'on se contente de produire ce dont on a besoin.
Allocation des ressources
Manière dont les biens et services (nécessairement rares) sont répartis entre les différents utilisateurs possibles. On entend le plus souvent par cette expression la façon dont les ressources productives (les facteurs de production) sont utilisées.
Agent économique
Personne physique ou morale, ou une catégorie agrégée de personnes, à l'origine de décisions économiques telles que l'investissement, la production, la consommation, l'accumulation de capital, l'emprunt, etc.
Intérêt personnel
Pour les économistes libéraux depuis Adam Smith, c'est la motivation première de tout individu : chacun prend des décisions rationnelles en vue d'une satisfaction optimale, en fonction de ses préférence individuelles. C'est ce que recherche l'homo œconomicus.
Courbes d'Offre
Représentation graphique exprimant pour un produit la relation entre les quantités offertes par les producteurs et les prix de vente du produit sur ce marché. Les quantités offertes évoluent dans le même sens que les prix.
Libéralisme économique
Application des principes du libéralisme à la sphère économique. Cette école de pensée, dont la dénomination est associée au siècle des Lumières, estime que les libertés économiques (libre-échange, liberté d'entreprendre, libre choix de consommation, de travail, etc.) sont nécessaires au bon fonctionnement de l'économie et que l'intervention de l'État doit y être aussi limitée que possible.
5 hypothèses de "concurrence pure et parfaite"
Atomicité, homogénéité, libre circulation des facteurs, libre entrée et sortie du marché, transparence du marché
Tâtonnement
Processus théorisé par l'économiste néo-classique Léon Walras permettant de trouver l'équilibre sur un marché. La procédure repose sur l'existence d'un commissaire-priseur qui a pour objectif de fixer les prix. Celui-ci annonce un prix, puis recueille les intentions d'offre et de demande. Si ces intentions ne coïncident pas, il lance un nouveau prix. Le commissaire-priseur lance des prix en fonction des prix précédents, jusqu'à trouver un prix qui correspond à l'offre et à la demande. Ce prix, unique, correspond à l'équilibre de marché
Réglementation
Ensemble des lois et règlements imposés par les administrations publiques.
Élasticité de la demande ou de l'offre par rapport au prix
mesure la variation d'une grandeur (offre ou la demande) provoquée par la variation d'une autre grandeur (le prix)
Élasticité de la demande par rapport au revenu
mesure la variation d'une grandeur (la demande) provoquée par la variation d'une autre grandeur (le revenu)
Autorégulation par le marché
Capacité d'un marché à se rééquilibrer constamment, au fur et à mesure des variations des quantités offertes et demandées. Cela correspond aussi à ce qu'Adam Smith appelle la "main invisible des marchés".
La Main Invisible du marché
Expression (forgée par Adam Smith en 1776) qui désigne la théorie selon laquelle l'ensemble des actions individuelles des acteurs économiques, guidées uniquement par l'intérêt personnel de chacun, contribuent à la richesse et au bien commun. La somme des intérêt égoïstes contribuerait ainsi à l'intérêt général.

Sommaire
Monopole
Situation d'un marché sur lequel il n'y a qu'un seul offreur face à une multitude de demandeurs.
Oligopole
Situation d'un marché sur lequel il n'y a que quelques offreurs face à une multitude de demandeurs.
Pouvoir de marché
Une entreprise, en raison de son poids sur un marché, peut avoir la capacité d'imposer son prix de vente. On dira qu'elle est faiseuse de prix ("price maker").
Externalité
Conséquence de l'activité de production ou de consommation d'un agent économique sur les autres agents économiques, sans que cette conséquence soit l'objet d'une compensation. On distingue des externalités négatives (la pollution atmosphérique par exemple) et des externalités positives (la construction d'un barrage par EDF crée un lac artificiel qui permet la création d'une société de location de pédalos).
Bien collectif
Bien ou service qui peut être consommé simultanément par plusieurs personnes (principe de non rivalité entre les consommateurs) et pour lequel on ne peut exclure des individus en exigeant un paiement (principe de non exclusion d'un consommateur).
Exemples : un phare de mer, la défense nationale, l'éducation nationale, ...
Structures de marché
Manières dont se composent l'offre et la demande sur un marché.
Concurrence imparfaite (ou monopolistique)
Situation d'un marché dans laquelle l'homogénéité des produits n'est pas assurée. Les producteurs pour échapper à la concurrence différencient leurs produits (marque, qualité, ...) créant ainsi des situations de monopole.
Stratégies d'entreprise
Ensemble des choix et décisions d'entreprises en vue de réaliser un maximum de profit. Cela passe souvent par des manières de détourner la concurrence qui oblige à baisser les prix.
Concentration
Processus qui conduit à l'augmentation de la taille des entreprises dans une économie.
Régulation de la concurrence
Ensemble des mécanismes et des moyens d'action dont dispose un État ou une instance internationale et qui ont pour objectif soit la régulation de l'économie dans sa globalité (ex : Banque centrale) soit le maintien de l'équilibre d'un marché de biens ou de services.
Éthique
Ensemble des principes moraux qui orientent les actions dans la vie économique et sociale
Homo œconomicus
Représentation théorique du comportement de l'être humain pour les économistes néoclassiques.
L'individu est rationnel, égoïste, calculateur. Il cherche à maximiser son utilité (son intérêt personnel).
Courbe de demande
Représentation graphique exprimant pour un produit la relation entre les quantités demandées par les consommateurs et les prix de vente du produit sur ce marché. Les quantités demandées évoluent en sens inverse du prix.
Différenciation des produits
Stratégie développée par une entreprise pour échapper à la concurrence. Elle rompt avec la logique néoclassique d'homogénéité des produits.
Cette stratégie consiste à modifier, parfois très marginalement, son produit, et à s'adapter au plus près des besoins des clients qui peuvent être différents en fonction de leur âge, de leur lieu d'habitation, de leur catégorie sociale, de leur sexe,...
OTHER SETS BY THIS CREATOR