Only $35.99/year

Terms in this set (22)

• Seule étape de la technique histologique qui
soit « définitive et irréversible »
• rôles primordiaux :
o préserve les composants cellulaires, les
protéines, les acides nucléiques (et leur
emplacement tissulaire)
o prévient l'autolyse
o stabilise le matériel cellulaire contre
les effets délétères potentiels de
certaines techniques d'analyse
(colorations / immunohistochimies)
• La fixation est indispensable pour conserver la
morphologie cellulaire,
• Doit être immédiate ou au moins très rapidement
débutée après l'obtention du prélèvement.
• Toute fixation défectueuse rend l'étude
anatomopathologique difficile voire impossible
(dessiccation et/ou autolyse du tissu).
• Si le laboratoire est situé à proximité́ immédiate du
lieu de prélèvement, celui-ci peut être acheminé
rapidement (moins d'une heure) et confié à
l'anatomopathologiste qui choisira les conditions
de fixation les plus adaptées.
• Sinon, la fixation doit être effectuée par le médecin
préleveur.
• Trois précautions doivent être prises :
• le volume du fixateur doit représenter
environ 10 fois le volume de la pièce ;
• Le récipient doit être de taille suffisamment
grande pour prévenir les déformations des
pièces opératoires volumineuses ;
• Avant fixation, les organes creux : - Tube
digestif, vésicule biliaire, utérus.
• Doivent être ouverts et si nécessaire lavés de
leur contenu afin de prévenir l'autolyse des
muqueuses ;
• Les organes pleins volumineux (foie, rate)
doivent être coupés en tranches pour faciliter
la pénétration rapide et homogène du fixateur.
• Les poumons peuvent être fixés par
insufflation d'une solution de formol dans les
bronches ou coupés en tranches.
• La durée de la fixation dépend de la taille du
prélèvement :
o Au minimum 2 à 5 heures pour une
biopsie
o 48 heures pour une pièce opératoire.
• Nature du fixateur : le fixateur le plus
habituellement utilisé est le formol à 10 %
tamponné.
• Pour les biopsies de petites tailles:
des fixateurs à base d'alcool peuvent être
utilisés (fixation encore plus rapide, mais effet
délétère sur certains antigènes, ce qui peut
nuire à des techniques particulières
d'immunohistochimie).
• Cas particuliers des tissus calcifiés : les
prélèvements calcifiés (os, certaines tumeurs)
doivent être sciés, puis fixés, puis plongés dans
une solution décalcifiante (acide) avant d'être
inclus dans la paraffine, ce qui rallonge la
durée de la technique.